Contactez-moi : 819 679-8577

Dix façons de stimuler son métabolisme basal Imprimer

1. Tous les matins au déjeuner, consommer des aliments provenant des quatre groupes du Guide alimentaire canadien.

2. Manger suffisamment ! Attention aux diètes restrictives qui fournissent moins de 1200 à 1600 calories.  Elles contribuent à  une perte de masse musculaire et par conséquent, diminue le métabolisme basal.

3. S’assurer d’avoir suffisamment d’iode dans son alimentation en consommant des produits de la mer. Attention au sel de mer qui est très pauvre en iode, il est préférable de consommer le sel de table qui est iodé.

4. Faire un minimum de 30 minutes à 1 heure d’activités aérobiques tous les jours : étirements, marche, bicyclette, natation danse sur une musique de choix.

5. Faire de la musculation à raison de 1 à 2 heures par semaine. Lorsqu’on a de la difficulté à se motiver et garder une certaine régularité, on peut avoir besoin l’aide d’un entraîneur certifié, tel le kinésiologue.

6. Certains produits peuvent stimuler le métabolisme, tel le thé vert qui est connu depuis l’antiquité.  On l’appelle le  « brûle-graisses » considérant sa teneur en catéchines,  qui augmente la chaleur du corps (thermogènese) et de caféine (3 à 4%). Ces deux substances augmentent les concentrations de noradrénaline, ce qui permet d’accroître la dépense énergétique et l’oxydation des gras. Certains  produits contenant de l’éphédrine (Ma huang) ou du guarana sont efficaces, mais peuvent causer de l’insomnie, de l’arythmie cardiaque et de l’irritabilité, leur usage est moins recommandé.

7. Prendre trois petits repas et collations plutôt que 3 gros repas

8. Boire de l’eau régulièrement  tout le long de la journée: de 1,5 à 2,5 litres d’eau par jour, selon votre poids et votre dépense énergétique.

9.  Manger ! Les gens qui ne mangent pas et qui sautent des repas diminuent leur métabolisme basal.

10. Prendre le temps de se détendre, de respirer !

 

Commentaires

Laisser un commentaire